ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Décisions, argumentation et traçabilité dans l’Ingénierie des Systèmes d’Information
En savoir plus >>
Autres revues >>

Ingénierie des Systèmes d'Information

Networking and Information Systems
1633-1311
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 20/1 - 2015  - pp.7-9
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Jeux sérieux, opportunisme ou oxymore ? L’idée fondamentale des jeux sérieux est d’appliquer les principes des jeux (vidéo, mais pas forcément) dans d’autres domaines que le divertissement. Un exemple éloquent est celui du jeu de puzzle fold.it proposé par le département de biochimie de l’Université de Washington. Grâce à ce jeu, les chercheurs du département mobilisent une force intellectuelle considérable sur des problèmes de pliage de protéines dont les structures sont encore inconnues, identifiant ainsi de nouvelles stratégies de pliage qui servent ensuite à concevoir des logiciels de prédiction de protéines plus efficaces. Un autre exemple est celui du système de recommandation du loueur de vidéo à la demande Netflix. Afin de surmonter les limites des algorithmes classiques de recommandations, la société a exploité les données collectées grâce à un jeu, inventant ainsi un nouveau mode de catégorisation des films qui est devenu une clé essentielle de son modèle économique. Ces deux exemples ont un point commun : une exploitation opportuniste des jeux qui, tout en conservant leur caractère ludique, arrivent à atteindre des buts que l’on peut qualifier de sérieux. Il n’y a donc pas nécessairement contradiction entre la dimension ludique que l’on est en droit d’attendre d’un jeu de ses finalités éventuellement sérieuses. Tout naturellement utilisés dans le monde de l’éducation afin de permettre aux élèves d’apprendre en s’amusant, les jeux sérieux trouvent un nombre sans cesse croissant d’applications : publicité, formation professionnelle, lobbying et activisme, préparation et entraînement militaire, compréhension des ressorts de la performance et des processus de l’entreprise, etc. Peut-être parce qu’ils ont introduit une certaine forme de ludicité – pour ne pas dire légèreté – dans des sujets difficiles, parfois même conflictuels, les jeux sérieux ont démontré leur intérêt dans une série de contextes où on ne les attendait pas. Inventer, créer, concevoir, développer de tels jeux sérieux est complexe. Ce numéro présente cinq contributions qui donnent un aperçu non exhaustif de travaux de recherche actuels qui soit utilisent les jeux sérieux dans le contexte de l’ingénierie de systèmes d’information, soit visent à développer des jeux sérieux intégrés aux systèmes d’information.



AUTEUR(S)
Agnès FRONT, Camille SALINESI

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (22 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier