ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Ingénierie des Systèmes d'Information

Networking and Information Systems
1633-1311
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 18/3 - 2013  - pp.7-10
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Ce numéro présente une vision générale des principales thématiques explorées actuellement dans le domaine de l’évaluation des systèmes d’information (SI). Nous considérons un système d’ nformation comme un complexe sociotechnique. C’est un ensemble de ressources, organisées ou non, constitué d’une part, des membres de l’organisation qui communiquent entre eux en face-à-face ou à travers des technologies (téléphone fixe ou portable, poste de travail informatisé fixe ou nomade, documents, etc.) et, d’autre part, de tous les instruments qui supportent cette communication, et que nous avons appelé système d’information numérique. Aujourd’hui, et de plus en plus sous un effet d’accélération de l’utilisation de ces technologies, nous observons une forte interaction, une intrication, disons même un enchevêtrement entre les individus dans les organisations et tous les systèmes numériques. Dans ce contexte, l’évaluation effective des SI est multiple, et doit répondre à une ou plusieurs des questions suivantes : (i) pourquoi faire une évaluation ? (ii) que faut - il évaluer ? (iii) qui participe à l’évaluation et pour qui est - elle faite ? (iv) comment la réaliser ? (v) quand la faire ? et (vi) comment prendre en compte les connaissances portées par les individus dans l’évaluation d’un SI ? Chacune de ces questions révèle des aspects importants à explorer. Par exemple, pour répondre au « pourquoi » (question (i)), nous devons considérer des aspects politiques, économiques, culturels et sociaux de l’organisation. La deuxième question (« quoi ») consiste à identifier quels objets étudier (les processus ou les livrables d’un système d’information) et sur quels critères (par exemple, satisfaction des utilisateurs, performance, etc.). Actuellement, avec l’émergence de l’ingénierie dirigée par les modèles, les modèles sont au centre du développement ; par conséquent, les évaluer devient un besoin essentiel dans le domaine de s SI. Le « qui évalue et pour qui » (question (iii)) souligne l’importance des utilisateurs et, notamment, l’exigence de produire des systèmes les plus adaptables possible à leurs usages. Le « quand et comment évaluer » (questions (iv) et (v)) ravive l’argument connu d’évaluer tôt dans le processus, en utilisant des paradigmes et/ou des méthodes appropriés. Ainsi, il est également important d’évaluer les processus logiciels utilisés autrement. Finalement, la dernière question (vi) (« sur les connaissances ») met l’accent sur le fait que l’individu est plus qu’un utilisateur de système d’information numérique : il est un processeur d’informations et un porteur de connaissances. Ces connaissances ont un impact sur l’organisation et l’utilisation des systèmes d’information numériques ; par conséquent, les connaissances doivent être prises en compte dans le processus d’évaluation. Dans ce numéro, sont exposés des travaux de recherche qui traitent ces questions selon différents points de vue.



AUTEUR(S)
Káthia MARÇAL DE OLIVEIRA, Camille ROSENTHAL-SABROUX

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (30 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier