ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Décisions, argumentation et traçabilité dans l’Ingénierie des Systèmes d’Information
En savoir plus >>
Autres revues >>

Ingénierie des Systèmes d'Information

Networking and Information Systems
1633-1311
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 15/1 - 2010  - pp.7-8
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ
On trouve aujourd’hui les bases de données dans de multiples applications manipulant des volumes de plus en plus importants stockés sur un nombre de sites important. Ces données ont une structure généralement complexe intégrant souvent en plus une dimension temporelle et/ou spatiale, ce qui nécessite des mécanismes d’interrogation (basés sur l’agrégation notamment) et de mise à jour sophistiqués. Les articles contenus dans ce numéro couvrent principalement la gestion de données multidimensionnelles et la répartition à grande échelle. Ils ont été sélectionnés à partir d’articles présentés lors des 24e journées Bases de Données Avancées (BDA 2008) qui se sont déroulées à Guilherand- Granges (Ardèche) du 21 au 24 octobre 2008. BDA est la principale manifestation scientifique française pour les chercheurs qui travaillent sur la conception et le développement d’outils pour la gestion de données. Le premier article de Yoann Pitarch, Anne Laurent, Marc Plantevit et Pascal Poncelet traite de l’adaptation des techniques OLAP au contexte des flots de données. Pour ce faire, ils proposent une architecture compacte et qui permet une analyse multidimensionnelle et multiniveau. L’idée consiste à stocker non pas les données brutes trop nombreuses et peu intéressantes pour l’analyse, mais les données agrégées en fonction d’une part, des niveaux de granularité intéressants pour l’analyste et, d’autre part, de l’historique. Pour ce faire le modèle de fenêtre temporelle est utilisé qui permet de stocker les données les plus récentes avec un maximum de précision et d’oublier les plus anciennes. Nouha Bouteldja, Valérie Gouet-Brunet et Michel Scholl abordent l’accélération de la recherche par similarité dans les espaces à grande dimension où, à cause de la malédiction de la dimension, les index multidimensionnels classiques ne fonctionnent pas. Cet article propose un nouveau modèle basé sur une hiérarchie d’espaces, HiPeR, qui est indépendant des données et des index utilisés. HiPeR a été adapté pour une recherche approximative où la précision est contrôlée grâce à un modèle probabiliste. Des stratégies de recherche efficaces pour les requêtes multiples sont également présentées. Khaled Jouini et Geneviève Jomier s’intéressent à optimiser l’accès en lecture à des données temporelles en se focalisant sur la hiérarchie de caches entre disque et mémoire vive. Ils montrent que le modèle classique de stockage des données dans une page supporté par les SGBD n’est pas adapté aux données temporelles et ils en proposent deux autres TDSM et PSP basés sur une organisation en colonnes. Idrissa Sarr, Hubert Naacke et Stéphane Gançarski proposent une infrastructure distribuée à large échelle sur une grille pour supporter l’exécution d’applications bases de données à fort taux de mises à jour. Ce problème devient très important aujourd’hui dans le cadre du cloud computing. Les données applicatives sont répliquées sur un ensemble de sites sur la grille avec des niveaux de fraicheur différents (certaines répliques sont à jour, d’autres n’ont pas encore effectuées les dernières mises à jour). A chaque exécution d’une application, un routeur doit choisir la réplique qui assurera un bon niveau de performance tout en respectant le critère de fraicheur défini par aux fautes et qui s’appuie sur un annuaire stocké dans une mémoire virtuelle répartie. Le dernier article de Hicham Idabal et Françoise Gire revient sur un problème classique en gestion de données, à savoir la mise à jour à travers les vues, mais appliquée ici aux données non structurées. Le problème général est de pouvoir décider si une vue définie par une requête arbre est modifiée par une classe de mises à jour définie par une autre requête arbre spécifiant les noeuds à modifier (mais sans spécifier la nature de la modification). Une variante également étudiée suppose la connaissance d’un schéma pour les documents sources. L’originalité ici repose sur le fait que l’on n’utilise pas les documents sources mais seulement la requête les définissant (plus éventuellement un schéma). Les auteurs ont pu établir une condition suffisante en temps polynomial sur les entrées pour le cas avec schéma ainsi que plusieurs caractérisations en complexité pour les autres cas. Je tiens à remercier tous les auteurs pour leur excellente contribution, Jean-Marc Petit et toute son équipe pour leur parfaite organisation des journées, David Gross-Amblard et le comité de sélection des démonstrations et enfin tous les membres du comité de programme de BDA 2008 qui ont participé à l’évaluation des articles sélectionnés pour ce numéro.

AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (67 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier