ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Décisions, argumentation et traçabilité dans l’Ingénierie des Systèmes d’Information
En savoir plus >>
Autres revues >>

Ingénierie des Systèmes d'Information

Networking and Information Systems
1633-1311
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 14/1 - 2009  - pp.7-9
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ
Une des premières définitions du concept de systèmes d’information (SI) a été introduite en 1976 par Robert Reix et reformulée en 1998 : « Ensemble organisé de ressources : matériel, personnel, données, procédures, permettant d’acquérir, de traiter, de stocker, de communiquer des informations (sous forme de données, textes, images, son, etc.) dans les organisations ». La particularité de cette définition est qu’elle met en avant le caractère interdisciplinaire des recherches qui peuvent être conduites et structurées autour du domaine des SI relevant entre autres des disciplines de gestion, d’informatique et d’automatique. Par contre, elle ne met pas clairement en évidence l’aspect décisionnel lié à l’utilisation des résultats fournis par le SI. Dans une vision plus restrictive concernant les SI informatisés, la définition précédente se décline pour les considérer comme une combinaison de fonctions logiques et technologiques. Ces fonctions sont interconnectées selon des règles préétablies et constituent les procédures de traitement nécessaires pour produire les résultats du SI à partir des entrées et des données mémorisées. La caractéristique de cette définition est qu’elle met l’accent sur le processus d’intégration de fonctions pour concevoir et mettre en oeuvre des SI automatisés. C’est dans le cadre général fixé par les définitions précédentes que se sont structurées les recherches du domaine des SI. Leurs thématiques prioritaires concernent l’architecture, la conception, la production et la sûreté de fonctionnement de systèmes à base de logiciels, de systèmes mixtes logiciels et matériels, ou de systèmes hybrides physiques ayant une forte composante informationnelle (réseaux de transport, systèmes de production, systèmes embarqués). On y retrouve toutes les facettes des recherches fondamentales qui ont été explicitées en 2001 par C. Cauvet et C. Rosenthal-Sabroux ainsi que par C. Rolland en 2005. Ces thématiques se déclinent plus précisément autour des problématiques suivantes : 1. spécification des besoins (spécifications formelles pour conception de SI sûrs et fiables) mettant en oeuvre des approches orientées « But » ou « Interaction » prenant éventuellement en compte les aspects décisionnels liés à l’utilisation des résultats produits par le SI ; 2. modélisation et métamodélisation des systèmes d’information, il s’agit de l’étude de formalismes de modélisation prenant en compte divers aspects (fonctionnel, statique, dynamique, temps-réel…). L’usage important des modèles dans l’ingénierie des SI a fait émerger un nouvelle approche appelée « ingénierie dirigée par les modèles » avec des axes de recherche liés à la vérification de la cohérence de modèles et à la transformation de modèles.

AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (153 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier