ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Décisions, argumentation et traçabilité dans l’Ingénierie des Systèmes d’Information
En savoir plus >>
Autres revues >>

Ingénierie des Systèmes d'Information

Networking and Information Systems
1633-1311
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 18/6 - 2013  - pp.7-8
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Ce numéro spécial propose un panel de travaux de recherche en systèmes d’information de santé. Son objectif est de montrer l’étendue du problème de l’information médicale sous différents angles. Le fondement de l’information médicale concerne la conception de système d’information de santé qui se heurte encore aujourd’hui à des contraintes complexes à surmonter : besoins métiers individualisés, structuration technique contraignante ou encore babelisation des couches applicatives. Ces environnements complexes et hétérogènes conduisent naturellement à des difficultés, voire des impossibilités de partage d’informations médicales sans altérer leur qualité et en garantissant une optimisation de ce partage (simplification et rapidité). L’interopérabilité des systèmes d’information est alors au cœur des préoccupations où elle est abordée de différentes manières : d’un point de vue de la qualité des données et des transferts, aidé en cela par des ontologies ou d’un point de vue de la traçabilité, en focalisant sur les structures d’échange de données. Outre les systèmes d’information et leur communication, la nature même des données médicales est source de recherches scientifiques. Les approches multi-agents offrent une véritable source d’intelligence aux données hétérogènes, particulièrement quand elles sont d’origine médico-sociale. Le cloud computing et les réseaux sociaux, quant à eux, permettent d’élargir la notion de données à des processus complets, des tâches ou encore des liens sociaux. L’artic le de Jacques Simonin, Ph i lippe Tanguy et Julie Gourmelen traite du processus d’urbanisation de système s d’information de santé pour l’épidémiologie. Les auteurs apportent une contribution originale en alliant une approche agile (qui permet de mieux appréhender les besoins métiers) avec une technique d’urbanisation contrainte par l’architecture cible du système d’information. Ce faisant, l’article améliore le service fourni par la plateforme Plastico de l’Inserm dans l’aide à la gestion de cohorte de données et de grandes enquêtes de santé publique. L’article d’Annick Majchrowski, Christophe Ponsard et Mathieu Ocaña s’intéresse à un problème pathologique donné (exposition multiple à des radiations ionisantes) et au travers de cet exemple, traite du problème récurrent de l’hétérogénéité des normes d’échanges d’informations médicales. Il pose le problème de l’interopérabilité des systèmes d’information et sa conséquence immédiate, la difficulté de la traçabilité des données médico-légales. Les auteurs proposent, entre autres, un modèle de flux de données dosimétriques. Rémy Choquet, Ariane Assélé - Kama, Jean Charlet et Marie - Christine Jaulent abordent le problème du partage des données biomédicales pour suivre la résistance des bactéries aux antibiotiques en Europe. Là encore, les systèmes d’information nécessitent d’être interopérables et les auteurs abordent ce problème par deux approches complémentaires : une qualification sémiotique des données et une méthode formelle de médiation des données multisources en vue de leur intégration. L’article d’Annabelle Mercier, Clément Raievsky, Michel Occello et Damien Genthial traite du problème du maintien à domicile des personnes âgées qui est un enjeu technique, organisationnel, sociétal et humain. Conscients de l’importance du traitement de l’information utile, ils abordent cette problématique par l’utilisation du paradigme multi-agent pour l’aide à l’autonomie et à l’amélioration de la communication tripartite entre la personne, son entourage personnel (familial et amical) et professionnel (médical, médico-social et social). La solution SIET proposée repose sur trois propriétés : l’utilisation dynamique de l’information, le maintien du réseau social et l’ouverture sur le monde extérieur. L’article de Laure Martins - Baltar, Yann Laurillau et Gaëlle Calvary prend le contrepied de la vision centrée donnée des systèmes d’information de santé pour l’élargir aux capacités offertes par le Cloud au travers de l’interaction homme-machine. L’exemple de la gastroentérologie met en exergue trois attendus : la promotion de la dimension sociale des activités, le partage et la traçabilité des informations médicales ainsi qu’un accès rapide aux données utiles. Les auteurs utilisent la métaphore de la Perle (IHM Perlée) pour la conception d’une nouvelle génération d’IHM embrassant les caractéristiques du Cloud Computing (services à la demande, accès aux masses de données,) et du Social Computing (réseau social). Les deux premiers articles sont des contributions étendues d’articles présentés au 31e congrès INFORSID qui s’est déroulé à Paris en mai 2013. Les trois autres articles sont des contributions originales. Nous remercions les auteurs pour leur contribution, ainsi que les membres du comité de lecture pour leur participation active dans la relecture des articles de ce numéro.



AUTEUR(S)
Christine VERDIER

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (59 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier